Ado geek ou terroriste en herbe ? L’histoire insolite d’un jeune du Doubs qui menace de tirer dans une mosquée

Mercredi 11 octobre, un adolescent habitant dans le Doubs a posté des menaces sur un forum en ligne, déclarant son intention de tirer dans une mosquée. Heureusement, ses propos ont été signalés et il a été interpellé dès le lendemain. Toutefois, les autorités ont affirmé qu’il ne s’agissait pas d’une personne radicalisée.

Les faits

Un adolescent âgé de 16 ans a été arrêté près de Besançon le jeudi 12 octobre, suite à des menaces terroristes qu’il avait postées sur la plateforme de messagerie en ligne Discord. Dans ses messages, il affirmait vouloir « tirer sur une mosquée » et prétendait posséder des armes pour mener à bien son projet. Un utilisateur de l’application a rapidement alerté les autorités, permettant de localiser le jeune homme à Roche-lez-Beaupré, dans le Doubs.

L’adolescent n’était pas radicalisé

Le procureur de la République de Besançon, Etienne Manteaux, a tenu à préciser que le jeune homme n’était pas radicalisé. Selon lui, il s’agit simplement d’un adolescent qui passe son temps à jouer à des jeux de guerre et à discuter avec d’autres personnes en ligne. Il a qualifié les propos de l’adolescent de « fantasme » et a affirmé qu’il n’y avait aucun élément laissant penser à une quelconque radicalisation. Il a ajouté que l’adolescent prétendait faire de l’humour noir.

Les suites judiciaires

L’adolescent de 16 ans sera convoqué devant le juge des enfants au mois de décembre pour une possible peine d’intérêt général. Une évaluation éducative sera également réalisée en novembre par la Protection judiciaire de la jeunesse. Par ailleurs, la cellule de recueil des informations préoccupantes du Doubs a été saisie pour enquêter plus en profondeur sur cette affaire.

  14 Juillet à Besançon : Un feu d'artifice, un bébé blessé et un homme condamné - L'incroyable histoire d'un soir de fête virant au drame

 

Cet incident met en lumière l’importance de la vigilance en ligne et de la réactivité des utilisateurs pour signaler des comportements potentiellement dangereux. Même s’il s’avère que l’adolescent ne représentait pas une menace réelle, il est essentiel de prendre au sérieux ce type de propos. Les autorités doivent continuer à travailler étroitement avec les plateformes en ligne pour prévenir et traiter efficacement les menaces terroristes.

ml ph